Projets institutionnels - Liban 2022-2023

Soutien des Communes du Canton de Genève

RESCOLARISATION D’ENFANTS REFUGIES SYRIENS – lib22-1

RESILIENCE ET AUTONOMISATION DES FAMILLES DE REFUGIES

Fiche individuelle : lib22-1                                       Montants en CHF
____________________________________________________________________

Population de réfugiés syriens de la Beqaa ouest
ONG locale : « Sawa for Development », Qob Elias, Beqaa, Liban
Contact : Nawal Mdallaly

____________________________________________________________________

P R O J E T – P R I O R I T A I R E

1) RESCOLARISATION D’ENFANTS REFUGIES

396.-par enfant sur 4 mois, soit 99.- / mois
Par classe de 25 enfants, 9’900 Fr.
Projet proposé de 4 classes, soit 39’600 Fr.
Capacité maximale : 200 enfants répartis dans 8 classes.

Période de réalisation de 4 à 8 mois
(en deux phases, début en  mars 2022 et août 2022, flexibilité du calendrier
selon réception des fonds et restrictions sanitaires)

Document programmatique et budget à télécharger >>> colonne de droite >>>

____________________________________________________________________

Descriptif

Contexte national. Le Liban (grand comme la Suisse romande avec 2x plus de densité de population) accueille jusqu’à 1.5 millions de réfugiés syriens officiels et non déclarés, soit 40% de population en plus, dont 75% de femmes et d’enfants, en majorité rassemblés dans les régions déjà défavorisées et vulnérables du pays, comme la Beqaa ou le Nord. Aucun pays au monde n’a une densité de réfugiés aussi importante : 30 x plus qu’en en Suisse, 10x plus qu’en Turquie, 4x plus qu’en Jordanie. Ces dernières années, ce pays a été marqué par une série d’évènements tragiques : crise économique, dévaluation de la monnaie, restriction de l’argent liquide, inflation, crise politique, crise sanitaire et sociale, explosion du port de Beyrouth, fermeture des écoles, enseignement à distance lacunaire…

Les réfugiés syriens. ½ million seraient rentrés au pays. Cependant, vu la destruction des infrastructures du pays et la peur de représailles (surtout de la part des anti Assad majoritaires au Liban) la plupart craignent le retour. Par ailleurs, selon une étude du Center of Policy Studies de Beyrouth, il faudrait en moyenne 7 à 10 ans après la fin d’un conflit pour que des réfugiés retournent au pays. En attendant, les fonds internationaux baissent alors que les besoins restent énormes. Vu leur présence prolongée et les répercussions sur le pays d’accueil – économie, environnement, société, santé, travail, sécurité etc. – le soutien qui leur est apporté est bien de l’ordre du développement durable, tant pour le pays d’accueil que pour les réfugiés eux-mêmes. 

Population cible et sociologie du besoin. Du fait de la crise économique, faute de moyens, de nombreux enfants libanais ont quitté l’enseignement privé et intégré l’enseignement public provoquant ainsi une déscolarisation d’enfants syriens, dont les places avaient déjà été réduites par les mesures de distanciation et les retombées économiques de la crise sanitaire. Sur les 666’000 enfants syriens en âge scolaire présents au Liban en 2019, 58 % n’étaient pas scolarisés alors que 69 % de familles de réfugiés syriens vivaient sous le seuil de pauvreté (90% en 2021). Dans le Gouvernorat de la Beqaa, les besoins de scolarisation concerneraient plus de 9’300 enfants.

Notre partenaire local. Le Ministère de l’Education, a accrédité notre partenaire local, Sawa for Development, depuis 2016 pour la mise en œuvre de programmes d’alphabétisation et d’éducation préscolaire pour les enfants réfugiés. Sawa est coprésidente avec l’UNICEF des programmes d’alphabétisation dans la Beqaa depuis 2020.

Notre projet de développement 2021 propose un programme d’alphabétisation et de numérisation ciblant 100 enfants de 9 à 14 ans, dont 75% de filles, provenant des camps des villages de Mansoura et Qob Elias dans la Beqaa, soit 4 classes de 25 élèves. Sa finalité est la re/scolarisation* dans l’enseignement public, après les mesures prises pour les réaccueillir après plus d’un an de scolarité perdue. Ils seront préparés à l’examen d’entrée à l’école publique. sur les 3 niveaux correspondants aux critères du Ministère de l’Education en collaboration avec l’UNICEF.
*Certains d’entre eux n’ont jamais été scolarisés.

Budget. Par enfant, le coût de la formation sur quatre mois s’élève à 396 Fr., soit 99 Fr. / mois. Chaque classe de 25 élèves représente 9’900 Fr. 4 classes, 39’556 Fr. Les besoins du village et les capacités de notre partenaire permettraient de former jusqu’à 200 élèves, soit 8 classes, selon financement. Le financement partiel du projet est possible.

COVID. En cas de restrictions sanitaires exceptionnelles, nos projets peuvent s’adapter, comme nous l’avons déjà fait
au pic de la crise en 2021 Voir document programmatique.

Période de réalisation : mars à juin 2022, puis de août  à novembre 2022. Flexibilité selon arrivée des fonds et restrictions sanitaires.

Un document programmatique complet et un budget détaillé sont disponibles dans la colonne de droite.

FICHE PROJET + PHOTOS

DOCUMENTS SPECIFIQUES A CETTE DEMANDE

> doc. programmatique, budget

> Pourquoi le Liban ?

> Infos sur l’ONG locale :
Statuts
Acte constitution
Règlement intérieur

> Galeries de photos :

Formations en 2021
Vie des enfants réfugiés
Vues de la Beqaa ouest

Voir la liste de documents associatifs usuels relatifs aux demandes à la page « Documents »