Projets institutionnels - Liban 2022-2023

Soutien des Communes du Canton de Genève

FORMATION PROFESSIONNELLE DE REFUGIEES SYRIENNES EN CUISINE ET CONSERVERIE – lib22-2

RESILIENCE ET AUTONOMISATION DES FAMILLES DE REFUGIES

Fiche individuelle : lib22-2                                       Montants en CHF
____________________________________________________________________

Population de réfugiées syriennes et de libanaises défavorisées de la Bekaa ouest
ONG locale : « arcenciel », Beyrouth, Bekaa
Contact : Nadim Abdo

____________________________________________________________________

 

1) FORMATION PROFESSIONNELLE EN CUISINE ET CONSERVERIE

30 femmes réfugiées syriennes et libanaises de la Beqaa ouest
Période de réalisation de 6 à 9 mois
(début entre avril et novembre 2021 selon réception des fonds)

583.-par femme
Pour 5 femmes, 2’915 Fr., 10 femmes, 5’830 Fr., 15 femmes, 8’745 Fr. etc.
Total pour 40 femmes = 23’320.- (Capacité maximale de 60 participantes)

Document programmatique et budget à télécharger >>> colonne de droite >>>

____________________________________________________________________

Descriptif

Contexte national. Le Liban (grand comme la Suisse romande avec 2x plus de densité de population) accueille jusqu’à 1.5 millions de réfugiés syriens officiels et non déclarés, soit 40% de population en plus, dont 75% de femmes et d’enfants, en majorité rassemblés dans les régions déjà défavorisées et vulnérables du pays, comme la Beqaa ou le Nord. Aucun pays au monde n’a une densité de réfugiés aussi importante : 30 x plus qu’en en Suisse, 10x plus qu’en Turquie, 4x plus qu’en Jordanie. Ces dernières années, ce pays a été marqué par une série d’évènements malheureux : crise économique, dévaluation de la monnaie, restriction de l’argent liquide, inflation, crise politique, crise sanitaire et sociale, explosion du port de Beyrouth, fermeture des écoles…

La dévaluation de la monnaie a causé une baisse importante en importations et une tendance accrue à l’exportation pour faire rentrer des devises. Ceci provoque une pénurie alimentaire aggravée par l’explosion du port de Beyrouth menaçant la sécurité alimentaire du pays. La production locale de conserves alimentaires est essentielle pour valoriser et optimiser la production agricole locale, les libanais se tournant vers les produits locaux.

Les réfugiés syriens. ½ million seraient rentrés au pays. Cependant, vu la destruction des infrastructures du pays et la peur de représailles la plupart craignent le retour. Par ailleurs, il faut en moyenne 7 à 10 ans après la fin d’un conflit pour que des réfugiés retournent au pays. Vu leur présence prolongée et les répercussions sur le pays d’accueil – économie, environnement, société, santé, travail, sécurité etc. – le soutien qui leur est apporté est bien de l’ordre du développement durable, tant pour le pays d’accueil que pour les réfugiés eux-mêmes. 

Population cible. Ce projet cible des mères de famille seules syriennes de la Beqaa sans qualification ainsi que des femmes libanaises défavorisées. La pénurie alimentaire, l’activité choisie pour la formation est importante pour le pays et leur permet de travailler en produisant des conserves locales essentielles pour la sécurité alimentaire nationale. 6 à 10 femmes par mois seront formées pendant 1 mois chacune, pendant 6 mois, soit 40 à 60 femmes selon financement. La femme dans la société syrienne est au centre de la cohésion et de la subsistance familiale. Soutenir une femme dans son autonomisation, c’est soutenir une famille étendue. Soutenir les femmes, c’est soutenir une communauté, voire une société. Dans la situation de précarité dans laquelle se trouve cette population, c’est très important.

Ce projet de développement propose de leur fournir une formation professionnelle d’un mois en hygiène, cuisine et conserverie. Leur présence en apprentissage les empêchant de faire leurs petits boulots de survie, elles seront indemnisées pendant la durée de formation. Notre partenaire local accueillera également leurs enfants en garderie si nécessaire pendant les cours. Après une étude soigneuse de chaque pratiquante, il les accompagnera ensuite dans la recherche d’un emploi ou d’une activité indépendante correspondant à leurs nouvelles compétences et à leurs disponibilités. Ces formations, gérées par notre partenaire, auront lieu dans des locaux spécialisés.

Coût total de la formation par femme, 583 Fr. Pour 5 femmes, 2’915 Fr. Pour 10 femmes, 5’830 Fr. Pour 15 femmes, 8’745 Fr. et ainsi de suite. Capacité maximale : 60 femmes. (Malgré l’inflation importante, la dévaluation dramatique de la monnaie locale a provoqué une baisse considérable des coûts en francs suisses. Par ailleurs, comparativement aux années précédentes, cette formation se concentre surtout sur la conserverie.) 

Période de réalisation de 6 à 9 mois entre avril et novembre 2022, selon arrivée des fonds.

Un document programmatique complet et un budget détaillé sont disponibles dans la colonne de droite.

FICHE PROJET + PHOTOS

DOCUMENTS SPECIFIQUES A CETTE DEMANDE

> doc. programmatique, budget

> Pourquoi le Liban ?

> Infos sur l’ONG locale :
Statuts
Acte constitution
Règlement intérieur

> Galeries de photos :
Formation 2020
– Vues de la Beqaa ouest

Voir la liste de documents associatifs usuels relatifs aux demandes à la page « Documents »